NICE / ESTAC : résumé et photos

Pour ce quart de finale de coupe Gambardella, le groupe de Manu Beauchet se déplaçait loin, très loin de ses terres, puisque le tirage au sort a voulu qu’ils se rendent à Nice. Un tirage donc pas très clément, compte tenu de la distance, compte tenu aussi de l’ambiance particulière qui règne dans le stade du Ray mais également compte tenu du fait que les jeunes Niçois aient éliminé le tenant du titre au tour précédent, à savoir Monaco !

En première mi-temps, le coup d’envoi était donné par les Troyens et le premier corner de la partie était en notre faveur, côté gauche et tiré par Jimmy Cabot, que le gardien niçois captait sans problème (1ère). Ensuite ce sont les Maralpins qui obtenaient à leur tour un corner, côté droit. Ca ne donnait rien pour eux mais par contre, l’Estac allait se créer une énorme occasion sur le contre qui suivait : Le ballon était renvoyé sur Jimmy Cabot, dans son couloir gauche. Seul et non marqué, il filait au but. A ce moment-là, l’Estac était à 3 contre 2. Jimmy centrait à ras de terre en direction de Jérémie Courtet et Paulo Tati, présents juste devant le but. C’est Paulo qui reprenait le ballon et qui manquait… l’immanquable, seul face au gardien (6ème). Les Troyens venaient là de rater une énorme occasion de prendre l’avantage suite à un cruel manque de réalisme… Bref, le match continuait et on voyait une bonne intervention de Chris Mundala qui interceptait parfaitement le ballon pour enrayer l’action niçoise (7ème). A la 9ème minute, l’Estac obtenait un coup franc côté droit, tiré par Walid El Yabadri. Il mettait le ballon au second poteau pour la tête de Paulo Tati, à côté. Depuis ce début de rencontre, on sentait les Troyens très crispés et ils ne parvenaient pas à développer leur jeu habituel. Les passes étaient approximatives et ils perdaient beaucoup de ballons. Ce qui permettait à Nice d’en profiter car suite à une perte de balle côté troyen, il y avait d’abord un premier sauvetage devant le but. Le ballon filait à gauche puis revenait sur un attaquant niçois. Ce dernier frappait et trompait Nicolas Grivot du pied droit pour l’ouverture du score (10ème). Ca commençait très mal pour les Troyens qui n’avaient pas concrétiser leur très belle occasion et qui, peu de temps après, encaissaient un premier but… Après ce premier but, le jeu perdait un peu en rythme car le match avait démarrer plutôt fort, sans temps mort. Au quart d’heure de jeu, Chris Mundala perdait bêtement un ballon et l’attaquant maralpin filait seul au but. Heureusement, son tir passait au-dessus (16ème). Les Troyens sortaient un peu de leur camp et Thomas Izerghouf conservait le ballon pour trouver finalement Paulo tati côté droit. Son tir passait à côté (17ème). Ensuite, Jimmy Cabot récupérait un ballon. Il le passait à Thomas Izerghouf qui tentait sa chance de loin mais un défenseur stoppait le ballon devant le but (19ème). Dans la minute suivante, le gardien niçois faisait une mauvaise sortie qui laissait le ballon libre. Jérémie Courtet se ruait dessus. Jérémie était trop à droite donc il décidait de centrer voyant que le gardien n’était pas revenu dans ses cages. Malheureusement, aucun Troyen ne se trouvait devant le but (20ème). Puis c’est Nice qui repartait dans le camp troyen avec tout d’abord un corner, côté droit, dégagé de la tête par Abdou Sidibé (22ème). Puis, après un bon passage niçois devant le but troyen, Nicolas Grivot finissait par repousser le ballon avant que le tir de l’attaquant maralpin termine sa course au-dessus (23ème). Nice continuait son pressing et l’Estac semblait désorganisée et un peu dépassée. Les Provençaux obtenaient un coup franc, côté droit, le long de la ligne de touche. Il était direct et très bien tiré. Nicolas Grivot touchait le ballon du bout des gants mais cela ne suffisait pas à dévier le ballon et notre gardien n’avait plus qu’à aller le chercher au fond des filets pour le 2-0 (25ème). Juste derrière, bon arrêt de Nicolas Grivot sur une frappe lourde et lointaine de Nice (26ème). Après ce deuxième but, les Troyens sortaient un peu la tête de l’eau. Walid El Yabadri donnait le ballon à Jérémie Courtet qui tentait de trouver Thomas Izerghouf. Malheureusement, le ballon était intercepté par un défenseur. Dommage car c’était bien tenté (32ème). A la 34ème minute, Abdou Sidibé récupérait un ballon et lançait Jimmy Cabot loin devant dans l’axe. Il passait à Thomas Izerghouf, seul en pointe mais signalé hors-jeu… Un peu mieux mais surtout moins brouillon et plus percutants, les Troyens allaient réduire la marque à dix minutes de la pause : Alexandre Harvey, monté dans son couloir, récupérait un ballon côté droit. Il se défaisait du marquage et centrait. Jérémie Courtet était à la réception, se retournait et trompait le goal du pied droit (36ème). Ca faisait du bien au moral des troupes troyennes. A la 38ème minute, Moussa Simaga tirait un coup franc dans l’axe vers le milieu de terrain. C’était pour la tête de Chris Mundala qui ne retombait pas loin de l’arête du but niçois. A la 40ème minute, un attaquant maralpin récupérait un ballon perdu par Moussa Simaga mais l’Estac défendait bien et Nicolas rivot finissait par capter le ballon. Les 5 dernières minutes de cette première mi-temps étaient exclusivement niçoise. Il y a d’abord eu un coup franc plein axe à l’entrée de la surface mais le mur a repoussé (41ème). Puis on voyait un petit tir niçois finir sa course directement dans le bras de Nicolas Grivot (43ème). Ensuite, il y avait une belle frappe niçoise avec un ballon flottant mais Nicolas Grivot restait vigilant et le dernier corner des Niçois ne donnait rien puisqu’il était dégagé par Walid El Yabadri. L’arbitre sifflait la pause.

En seconde période, le coach Troyen procédait à un changement dès la reprise avec la sortie de Paulo Tati pour l’entrée en jeu de Corentin Jean. Logique ! Les Niçois étaient les premiers à se mettre en évidence avec un corner, côté gauche, mais Nicolas Grivot avait le dernier mot (47ème). A la 50ème minute, il y avait une belle occasion troyenne mais sans réussite au final. Dans la minute suivante, un Niçois faisait un petit numéro en solo et passait tous les Troyens. Heureusement, la défense auboise finissait par s’en sortir (51ème). L’Estac obtenait un coup franc côté droit. C’est Walid El Yabadri qui se chargeait de le tirer. Il était prolongé de la tête par Moussa Simaga et Corentin Jean, devant le but, mettait son pied. Le ballon filait juste au-dessus de la transversale !!! (54ème). Ensuite, Nicolas Grivot captait sans problème un coup franc lointain (58ème) et Chris Mundala effectuait de nouveau une bonne intervention devant un attaquant niçois (60ème). A l’heure de jeu, les Troyens obtenaient un triple corner mais ça ne donnait rien (61ème). Les jeunes Aubois étaient mieux en ce début de seconde mi-temps et ça se voyait dans leur jeu. Il se lâchaient plus, les ballons étaient mieux distribués et les actions mieux abouties. Et bizarrement, c’est à ce moment-là que les Provençaux commençaient leur petit numéro de provocateur jusqu’à provoquer une petite bagarre générale qui interrompait le match pendant 3-4 minutes. Les Niçois en rajoutaient franchement trop en allant même jusqu’à simuler un coup reçu en s’écroulant par terre. Heureusement, l’arbitre ne s’est pas laissé abuser et parvenait tant bien que mal à calmer les esprits !!! Il distribuait tout de même un carton jaune à un joueur de chaque équipe et le jeu pouvait reprendre. Les Azuréens tiraient un coup franc qui ne donnait rien (67ème) puis, côté troyen, la frappe lointaine de Moussa Simaga, n’était pas cadrée (72ème). Et alors que le match était devenu bien plus équilibré entre les deux équipes et que nos petits troyens semblaient plus en jambes, une erreur individuelle troyenne allait donner un tournant décisif à ce match. En effet, l’arbitre avait déjà signalé plusieurs fois à Salimo Sylla de ne pas s’avancer de quelques mètres à chaque fois qu’il effectuait une touche. Salimo n’en tenait pas rigueur et l’arbitre le sanctionnait en donnant logiquement la touche à notre adversaire. Sauf que suite à cela, les Niçois récupéraient le ballon, jouait cette touche (proche de notre but) et s’infiltraient dans la surface troyenne. Un joueur azuréen s’écroulait dans cette zone et l’arbitre sifflait bien évidemment un penalty ! Il était transformé par une frappe en plein centre du but, Nicolas Grivot ayant choisi de plonger à doite (75ème)… Il restait donc un peu plus d’un quart d’heure à jouer mais on ne voyait pas trop comment les Troyens pouvaient revenir au score et marquer deux buts car les Niçois n’avaient plus qu’à rester bien en place pour gérer leur avantage et ne pas se faire surprendre. D’autant plus que les locaux étaient soutenus par environ 5 000 supporters, dont beaucoup étaient aux couleurs du club et dont les chants résonnaient dans tout le stade ! Cela dit, les joueurs de Manu Beauchet ne baissaient pas les bras et continuaient quand même à jouer. Il y a d’abord eu un coup franc plein axe tiré par Walid El Yabadri, renvoyé par la défense niçoise (79ème). Ensuite, c’est Cyril Kurnik, entré quelques minutes avant, qui tentait un tir hors de la surface mais sans grand danger pour le gardien adverse (83ème). Trois muntes plus tard, il y avait une petite action collective troyenne devant le but azuréen qui aboutissait sur un tir de Jimmy Cabot, également sans danger pour le goal (86ème). Enfin, la dernière vraie occasion de cette rencontre était à mettre à l’actif des locaux : Nicolas Grivot sortait au devant de l’attaquant niçois qui avait la bonne idée de lober notre gardien, le voyant ainsi venir vers lui. Heureusement, Abdou Sidibé s’arrachait pour sortir le ballon qui filait tout droit au but, juste devant la ligne… Ouf, car le score aurait été trop lourd et immérité au vu du match. Il y a eu 5 minutes de temps additionnel qui ne changeaient rien et l’arbitre sifflait la fin des débats et envoyait Nice en demi-finale…

Au regard des 90 minutes, la victoire niçoise est logique. Les Troyens sont passés un peu à côté de leur première mi-temps, sans doute un peu impressionnés par le contexte, mais ils ont malgré tout bien réagi lors des 45 dernières minutes. Le match était plaisant à regarder car il y avait un bon rythme et chacune des deux équipes s’est procurée des occasions. Malheureusement pour nous, ce sont les Niçois qui les ont concrétisées. Il faut dire aussi que les Azuréens ont pu compter sur leur public, venu en nombre au stade du Ray avec maillots, écharpes, chants, fumigènes et toute la panoplie du parfait supporter, le tout dans une ambiance chaude-bouillante !!! Nos jeunes Troyens n’avaient plus que leurs yeux pour pleurer et les larmes ont beaucoup coulé car ils avaient peut-être quelques regrets parce que finalement, même si Nice est une bonne équipe, nos p’tits gars auraient certainement pu les battre s’ils avaient joué avec la valeur qu’on leur connait habituellement sans oublier les conditions un peu particulières qui entouraient ce match. Car il faut le dire, il y avait beaucoup de supporters certes, mais malheureusement, ce n’était pas forcément les meilleurs car on a pu entendre pas mal d’insultes et aussi des canettes et  des bouteilles d’eau ainsi que d’autres objets volés en direction du but de Nicolas Grivot. Alors oui aux vrais supporters qui encouragent leur équipe mais non aux intimidations et à la haine, surtout pour un match de jeunes, c’était plutôt lamentable et anti-sportif…

L’équipe troyenne : Nicolas Grivot, Alexandre Harvey, Abdou Sidibé, Chris Mundala (cap), Salimo Sylla, Moussa Simaga, Walid El Yabadri, Paulo Tati (Corentin Jean, 45ème), Jimmy Cabot (Medhi Kadi, 89ème), Jérémie Courtet et Thomas Izerghouf (Cyril Kurnik, 80ème).

Remplaçants non entrés : Stiop Hambarstoumian, Thomas Dasquet .

Avertissement : Moussa Simaga (65ème).

Sophie et Dorothée.

Les images du match :

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Cette entrée a été publiée dans Matches, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *