U17 : les photos de la demie

Retour en images sur la demi-finale des U17 nationaux face au redoutable TOULOUSE FC.

Merci encore à l’ESA BRIVE pour l’accueil.

Photos Thomas Gilbert et CJA Fotografia  

Résumé estac.fr :

En se rendant à Brive, le staff des U17 troyens savait que l’adversaire, Toulouse FC, était du genre coriace. On n’élimine pas l’Olympique Lyonnais 5-0 par hasard. Mais les Toulousains ont usé de leur qualité d’équipe de contre. Il est évident que face à une formation de ce type, il vaut mieux éviter de la laisser ouvrir le score. Sans se livrer plus que ça et en conservant une évidente vigilance, l’Estac était donc entrée dans la rencontre avec beaucoup d’envie et de prise d’initiatives. Si le temps était chaud et lourd, la qualité du terrain permettait aux garçons de Benjamin Bureau de développer un jeu en mouvement de bonne qualité. Sans fausse modestie, c’est l’Estac qui séduisait les observateurs en ce début de rencontre. Marvine Nando s’était créé la première occasion sérieuse du match mais sa frappe s’était trop élevée (9’). Les joueurs d’Anthony Bancarel restaient vigilants, prêts à bondir. Et à la 17’, le latéral droit toulousain partait dans son couloir, trouvait Antiste pour centrer au second poteau pour Paul Bonneau… et l’ouverture du score ! Ce qu’il fallait éviter s’était produit. Un coup sur la tête que les Troyens allaient mettre un peu de temps à digérer. Toulouse il est vrai restait menaçant surtout par ses deux excellents attaquants. Et puis l’Estac reprenait des couleurs et se mettait en tête de revenir avant la mi-temps. Elle n’était pas loin d’y parvenir à la toute fin du temps réglementaire de la première période. Profitant d’une sortie un peu hasardeuse du gardien toulousain, Mohimont, Tarik Baltic tentait une frappe lobée des 35 mètres qui venait échouer sur le poteau.

 

Au retour des vestiaires, on retrouve des Aubois toujours entreprenants. L’égalisation qui s’est refusée à eux en fin de première période, se refuse de nouveau à la 47’ quand Mamadou Camara voit la barre transversale repousser sa tentative ! Ce manque de réussite ne décourage pas l’Estac, bien au contraire. La possession du ballon est troyenne. Les Toulousains campent sur leur position et exploitent la moindre possibilité de contre. Et ça va une nouvelle fois leur réussir à la 53’. Cela part de leur côté gauche, un centre au second poteau, une remise de la tête et Kouadio Koné surgit pour inscrire le but du break. Dur ! Et encore plus dur à la 60’ quand les joueurs de Benjamin Bureau concèdent un coup-franc dans l’axe devant leur surface. Paul Bonneau saisit l’aubaine et dépose le ballon en pleine lucarne. Cette fois, l’Estac a un genou à terre. Le réalisme des garçons de Bancarel est impressionnant. L’Estac ne renoncent pas, même si c’est désormais mission impossible. Elle finit quand même par être récompensée à la 83’ par Kenny Mukulayangi qui trouve enfin la faille. Mais décidément, rien ne sera épargné aux Troyens, puisque dans la minute qui suit, sur l’engagement, les Toulousains reprennent un avantage de trois buts par l’intermédiaire de Tom Rapnouil qui vient d’entrer en jeu. Sur cette action, Islam Gatsayev est blessé et l’Estac finira le match à dix, les trois remplacements ayant été effectués. 4-1, ce sera le score final, sévère et cruel, mais qui n’enlève rien au mérite des joueurs et de tout le groupe de Benjamin Bureau. L’Estac peut être fière de ses U17 qui n’ont certainement pas fini de lui apporter de nombreuses satisfactions dans l’avenir, à l’image des récents vainqueurs de la Gambardella qui, il y a deux ans, échouaient eux aussi en demi-finale du championnat de France.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Cette entrée a été publiée dans Matches. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *